Le NPA court les parrainages auprès des maires ruraux

Par

Le candidat du NPA pour la présidentielle, Philippe Poutou, a un peu plus de 200 parrainages sur les 500 nécessaires pour se présenter. Des militants sillonnent les départements et tentent de convaincre les maires des petites communes qui ne « font pas de politique ». Ceux-ci, sans étiquette, se refusent de plus en plus à apporter un soutien à quiconque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Haute-Marne, de notre envoyé spécial.-  Le NPA n’aura peut-être pas de candidat à l’élection présidentielle en 2017. C’est du moins fortement compromis. Il y a deux semaines, Philippe Poutou, son candidat – il l’était déjà en 2012 –, et Christine Poupin, porte-parole du parti, ont tenu une conférence de presse pour sonner l’alarme. Une « alerte démocratique », selon Poutou. Le parti anticapitaliste, qui annonce 2 000 militants, peine à trouver les signatures de maires qui acceptent de donner leur parrainage. Le parti en annonce un peu plus de 200, or il en faut 500.