Départs et querelles ternissent Nouvelle Donne

Par

Quinze mois après sa création, le jeune parti politique dépasse les 11 000 adhérents. Mais l'ambition première de renouveler la classe politique pâtit déjà des querelles internes inhérentes à la conquête du pouvoir. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Peut-on changer la politique par la politique ? Un parti peut-il s'affranchir des alliances politiciennes, déjouer les règles qui opèrent depuis des décennies et structurent la vie politique française, pour prendre le pouvoir ? Nouvelle Donne a officiellement vu le jour en novembre 2013 pour répondre à ces questions par l'affirmative. Quinze mois plus tard, malgré les 11 000 adhérents que revendique le parti et la campagne menée pour les européennes, Nouvelle Donne peine encore à émerger sur la scène politique française. Quelles sont les ambitions de ce parti ? Quelles idées y sont défendues et comment émergent-elles ? Comment les instances nationales sont-elles organisées ? S'interroger sur ces sujets, c'est tenter de savoir s'il encore possible de faire de la politique autrement.