A quoi peut bien servir Jean-Louis Borloo ?

Par
Affaiblis par l'abandon de la taxe carbone, à quoi vont servir Jean-Louis Borloo et son ministère de l'écologie pour les deux ans qui viennent? «Copenhague, c'est out. Le thon rouge, c'est out. La taxe carbone, c'est out. On va où?», se demande un cadre du ministère. Il reste l'examen par les députés, à partir du 4 mai, du deuxième projet de loi sur le Grenelle de l'environnement. Sera-t-il taillé en pièces, comme s'y emploient les lobbies et une partie de l'UMP?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En apparence, tout va bien: Jean-Louis Borloo s'occupe (lire ici son agenda ministériel). Le ministre lance ces jours-ci sa troisième semaine du développement durable. Inaugure une maison basse consommation. Reçoit un dirigeant chinois. Répond aux questions des députés à l'Assemblée. Rencontre la fédération française du bâtiment.