Comment l'Unef a gagné en indépendance ce qu'elle a perdu en influence

Par

Pour la quatrième semaine consécutive, étudiants et lycéens ont manifesté contre la loi sur le travail à l’appel des organisations de la jeunesse. En bonne place, l’Unef est de toutes les manifestations, en tête de cortège. Son rival, la Fage, se tient à l'écart des défilés. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les étudiants ont bonne mémoire. Lors d'une assemblée générale à l'université Paris 1 sur le site Tolbiac, le 15 mars, en plein débat sur la mainmise des organisations étudiantes, l'Unef en tête, sur le mouvement contre la loi sur le travail, un jeune homme hurle : « Bruno Julliard conseiller ! »