1er mai: un gagnant, un perdant, un disparu

Par
Depuis six mois, un acteur est en train de s'imposer: l'intersyndicale ou l'alliance des huit grandes confédérations contre la politique économique du gouvernement. Là où le mouvement devait s'essouffler et l'unité syndicale ne pas durer, comme l'escomptait le gouvernement, c'est l'inverse qui se produit! Du coup, Brice Hortefeux, sentinelle politique propulsée au ministère des affaires sociales, ne sait que dire et que faire. Et le Medef a tout simplement disparu du paysage. Analyse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Querelle traditionnelle pour un 1er mai exceptionnel. Combien de manifestants, les 1,2 million décomptés par la CGT, les 465.000 affichés par la police ? C'est probablement près d'un million de personnes qui ont défilé ce vendredi en France et ce chiffre, certes moins important que ceux du 29 janvier ou du 19 mars, doit être rapporté à ceux des précédents 1er mai : il est quatre à cinq fois plus élevé.