Les prostituées en appellent au premier ministre

Par

Plusieurs ONG de la santé et de la lutte contre le sida appellent le gouvernement à mettre en place un fonds d’urgence pour les travailleurs et les travailleuses du sexe. Face au Covid-19, l’urgence est sanitaire mais aussi sociale et alimentaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors qu’elles étaient mobilisées en leur propre nom, grâce à leurs associations communautaires, le gouvernement a refusé une première fois de les aider. Plongées dans une précarité extrême à cause d’une chute drastique de leurs revenus due à la crise sanitaire du Covid-19, les prostituées envisagent la fin du confinement, les prochains jours, l’avenir, avec angoisse.