Hôpital Georges-Pompidou: une mort, une plainte et les mensonges de l’AP-HP

L’hôpital européen Georges-Pompidou est visé par une plainte pour « homicide involontaire », « non-assistance à personne en danger » et « faux et usage de faux ». L’établissement parisien a dissimulé les circonstances du décès d’un patient, dû à une prise en charge trop tardive. Après avoir reconnu les dysfonctionnements, l’AP-HP tente aujourd’hui de défendre une version contredite par les documents dont Mediapart publie des extraits. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les effets secondaires des restrictions budgétaires dans les hôpitaux publics peuvent être mortels. Ce qui s’est passé à l’hôpital européen Georges-Pompidou tend à le prouver.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal