Loi terrorisme et renseignement : une « nuit noire pour les archives »

Par

Malgré l’opposition d’une bonne partie de sénateurs présents, la majorité a réussi à faire voter l’article 19 du texte qui permettra aux services de renseignement de s’opposer à la déclassification de certains documents pour une durée illimitée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plusieurs associations d’archivistes et d’historiens ont accusé les sénateurs d’avoir fait tomber une « nuit noire sur les archives » en adoptant dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 juin le projet de loi relatif à la prévention des actes de terrorisme et au renseignement.