L'épisode Macron prend Valls à contre-pied

Par

Champagne le mardi et colère le mercredi. La communication contradictoire du premier ministre après la démission de celui de l'économie souligne son embarras. Ce départ annoncé ne piège pas seulement François Hollande. Il souligne surtout la solitude de Manuel Valls, et l’impasse de son projet politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bien sûr, François Hollande étant encore président de la République, donc premier responsable, il subit de plein fouet les conséquences de l’affaire Macron. Comme il l’a dit dans de fausses confidences à des dizaines de visiteurs, c’est lui qui a assuré le lancement aussi bien que la promotion de cet objet politique non certifié, censé donner du tonus à son quinquennat branlant. C’est donc lui qui est atteint par l’événement.