«Fils et filles de...», enquête sur le business du nom

Par

Culture, politique, économie, évitement scolaire : deux journalistes ont enquêté sur la « nouvelle aristocratie française ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Les dynasties se portent à merveille dans la France des années 2010. » Dans Fils et filles de…, les deux journalistes Aurore Gorius et Anne-Noémie Dorion ont enquêté sur la passion française pour la reproduction sociale, et le fascinant pouvoir du nom devenu, écrivent-elles, « une forme de patrimoine » autant qu'un « business » dans une République qui adore pourtant se raconter, jusqu'au déni, qu'elle favorise l'égalité des chances.