La cour d’appel de Versailles se penche sur la censure préventive de Reflets par Altice

En première instance, le groupe de Patrick Drahi avait obtenu du tribunal de commerce de Nanterre qu’il interdise, au nom du secret des affaires, au site d’information de publier tout nouvel article utilisant des données mises en ligne par un groupe de hackers. La décision sera rendue le 19 janvier.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au même moment où le tribunal judiciaire de Paris rendait, mercredi 30 novembre, son ordonnance mettant fin à la censure visant Mediapart dans l’affaire Perdriau, débutait à la cour d’appel de Versailles (Yvelines) l’audience d’un autre dossier de censure préventive opposant, cette fois, le groupe Altice au site d’information Reflets.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal