En référence à Vichy, le Sénat rejette l'extension de la déchéance de nationalité

Par

Lors du deuxième jour de l'examen du projet de loi sur l'immigration, les sénateurs se sont opposés à l'extension de la déchéance de nationalité voulue par Nicolas Sarkozy et brandie cet été lors de son discours de Grenoble. Mediapart a sélectionné les interventions les plus fortes. Alliés à l'opposition, les centristes pourraient faire obstacle à d'autres mesures clés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les sénateurs font de la résistance. Lors du deuxième jour de l’examen du projet de loi sur l’immigration, l’intégration et la nationalité, jeudi 3 février, les élus de la Haute assemblée ont rejeté, par 182 voix pour et 156 contre, l’extension de la déchéance de nationalité aux personnes ayant acquis la nationalité française depuis moins de 10 ans et qui se sont rendues coupables de crimes à l’encontre de représentants de l’autorité publique. Voulue par Nicolas Sarkozy dans son discours de Grenoble de juillet 2010, cette mesure avait été adoptée par les députés, à l’issue d’intenses débats, en octobre 2010, en première lecture.