Une avocate accusée d’accaparer l’argent des chibanis de la SNCF

Par

Après avoir fait condamner la SNCF pour discrimination, un collectif de retraités marocains vient de déposer plainte pour abus de confiance contre leur avocate. Ayant reçu les indemnités dues sur son compte professionnel, celle-ci met une condition à la remise des fonds : signer une convention comportant des honoraires de résultat. Elle a ainsi déjà perçu 7 millions d'euros. (Son droit de réponse est intégré à cet article)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Leur joie était immense, et elle fut belle à voir. Après des années de procédure, plus de huit cents retraités marocains de la SNCF obtenaient la condamnation de leur ancien employeur pour discrimination, le 31 janvier dernier devant la cour d’appel de Paris. Bouleversés, des chibanis (cheveux blancs en arabe) embrassaient leur avocate et la portaient en triomphe dans les couloirs du palais de justice (voir les reportages de France 24 et TV5 Monde).