Mémoire de l’esclavage: derrière l’attaque d’Obono, la contre-offensive réactionnaire

Par

La dégradante fiction de Valeurs actuelles mettant en scène la députée Danièle Obono s’inscrit dans une plus large tentative de réduire au silence les revendications mémorielles sur l’esclavage. L’objectif : imposer un contre-récit sur les traites où les Européens cesseraient, enfin, d’être coupables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La mine sombre, apparemment contrit d’avoir « blessé à titre personnel » la députée Danièle Obono, campée en esclave dans un abject « roman d’été », Geoffroy Lejeune, invité sur le plateau de BFMTV ce lundi, tente d’expliquer laborieusement que son journal a été mal compris. À l’entendre, il ne s’agissait pas d’humilier une élue noire dans une fiction ouvertement raciste, mais de rappeler une vérité historique trop longtemps passée sous silence.