Panorama et chiffres clés d'une presse quotidienne à l'agonie

Alors que les états généraux de la presse voulus par le président de la République devaient être lancés, jeudi 2 octobre, au palais de l'Elysée, à Paris, Mediapart vous propose, titre par titre, groupe par groupe, un panorama et les chiffres clés de la presse quotidienne française nationale payante, gratuite et régionale.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

1. LA PRESSE QUOTIDIENNE NATIONALE

LIBERATION


Date de création: 1973
Diffusion (France, payée):
126.390 exemplaires (période juin 2007-juillet 2008, déclaration sur l’honneur à l’OJD, association pour le contrôle de la diffusion des médias)
Audience: 906.000 lecteurs (cumul juillet 2007-juin 2008, étude EPIQ)
Directeur de la publication:Laurent Joffrin
Directeur de la rédaction : Laurent Joffrin
Composition du capital: Edouard de Rohschild est le principal actionnaire, avec 38,7%, suivi de Carlo Caracciolo, confondateur du quotidien italien La Reppublicca (33,3%). Pathé détient 10% du journal, et le quotidien belge La Libre Belgique 8%.
Situation: 2008 devait être l’année de la reconquête, d’après son directeur, Laurent Joffrin. Mais le quotidien de gauche est loin d’être sorti d’affaire, car il est particulièrement affecté par la baisse de ses ventes (20% en juin). Le journal, qui perd 150.000 euros par mois, est en panne de trésorerie. Son actionnaire principal, Edouard de Rothschild, n’a pas encore indiqué s’il souhaitait réinjecter de l’argent, alors qu’il a déjà investi 25,5 millions d’euros depuis 2005. Libération a lancé sa nouvelle formule il y a un an, et vient de refondre son site internet, en espérant doper son activité web.

LE MONDE


Date de création: 1944
Diffusion (France, payée): 344.083 exemplaires
Audience: 2,06 millions lecteurs
Nombre de journalistes: environ 250
Directeur de la publication: Eric Fottorino
Directeur de la rédaction: Alain Frachon
Composition du capital: Le Monde partenaires et associés (LMPA) est actionnaire majoritaire (60%) du Monde SA aux côtés des groupes Lagardère (17%), Prisa (15%), La Stampa (3%) et Le Nouvel Observateur (1,8%).
Situation: année 2008 troublée pour le quotidien du soir. Face à une situation financière difficile (20 millions d’euros en 2007), le journal a ouvert un guichet de départs volontaires. 107 journalistes se sont proposés, un tiers a déjà quitté le journal. Après la démission de deux membres de la direction, Pierre Jeantet et Bruno Patino, c’est Eric Fottorino, directeur du quotidien, qui a pris les manettes du groupe. A lui, et à son directeur général David Guiraud, reviennent la tâche ardue de boucler le budget. La direction table sur un retour à l’équilibre du groupe en 2009 dans un contexte orageux : la publicité est en baisse, et les ventes diminuent (-11% en juin par rapport à l’année précédente, d’après les NMPP).

LE FIGARO


Date de création: 1826
Diffusion (France, payée): 322.482 exemplaires
Audience: 1,28 million

Directeur de la publication: Francis Morel
Directeur de la rédaction: Etienne Mougeotte
Composition du capital: Le Figaro appartient à 100% à la Socpresse, elle-même propriété à 100% du groupe Dassault.
Situation: le groupe Dassault, qui a repris Le Figaro, via la Socpresse, vite déshabillée de ses titres régionaux, se préoccupe de la situation économique du journal, annonçant en février 2008 un plan d'économies de 12 millions d'euros au terme duquel les effectifs doivent être réduits de 10 à 13% (71 personnes sont 45 journalistes). Pour l’année 2007, le déficit du Figaro journal atteint 10,5 millions d'euros. Mais Serge Dassault entend contrôler également la ligne éditoriale. Après une passe d’armes sévère entre l’avionneur et Nicolas Beytout, le directeur de la rédaction pourtant choisi par l’actionnaire, qui finira par provoquer le départ du journaliste, de récents incidents ont contraint Etienne Mougeotte (ex-TF1), nouveau directeur de la rédaction, à se justifier du choix de certains papiers et des conditions de réalisation d’autres. «Certains sujets ne passent plus ; il n'est guère possible de parler des opposants au gouvernement», s'est indigné un reporter dans le colonnes du Monde. «Nous n'avons plus le droit de parler en mal des pays dans lesquels Dassault fait du business et de ceux dont Nicolas Sarkozy veut se rapprocher», a affirmé un des membres du service international.

LA CROIX


Date de création: 1880
Diffusion (France, payée): 94.642 exemplaires
Audience: 404.000 lecteurs
Directeur de publication: Bruno Frappat
Directeur de la rédaction: Dominique Quinio
Composition du capital: le groupe Bayard Presse (assomptionnistes) possède 100% de La Croix
Situation: La Croix semble jouir d'une stabilité dont aucun de ses concurrents nationaux ne profite actuellement. Il est le seul journal à avoir placé une femme à la tête de sa rédaction. Seul le déménagement de la rue Bayard (Paris, VIIIe) vers Montrouge (Hauts-de-Seine), en juillet 2008, paraît avoir ému les personnels.

L’HUMANITE


Date de création: 1904
Diffusion (France, payée): 49.384 exemplaires
Audience: 425.000 lecteurs
Directeur de la publication: Patrick Le Hyarick
Directeur de la rédaction: Pierre Laurent
Composition du capital: La Société des lectrices et lecteurs de L’Humanité détient 20% de la Société nouvelle du journal L’Humanité, la Société Humanité Investissements Pluralisme (Hachette-TF1-Caisse d’Epargne) 20%, la Société des personnels de l’Humanité 10%, la Société des Amis de l’Humanité (présidée par Edmonde Charles-Roux) 10% et des actionnaires individuels (représentant le Parti communiste) 40%.
Situation: la survie du journal est menacée depuis longtemps, le nombre de ses lecteurs diminuant au fur et à mesure que le PCF, auquel le journal reste très lié, perdait de son influence électorale. D’où la nécessité de solliciter la générosité de groupes privés sans que cela ne leur donne de pouvoir. Pour apurer ses dettes (quelque 8 millions d’euros), le journal a tenté, en 2008, de vendre son siège de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), imaginé par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer, pour 15 millions d’euros. La vente ayant échoué, un appel à la souscription a été lancé afin de recueillir d’urgence 2 millions d'euros. En moins d'un mois, la moitié de la somme a été réunie mais on peut considérer que le quotidien est, aujourd’hui, sous «assistance respiratoire».

LES ECHOS


Date de création: 1908
Diffusion (France, payée): 119.673 exemplaires
Audience: 700.000 lecteurs
Directeur de la publication: Nicolas Beytout
Directeur de la rédaction: Henri Gibier
Composition du capital: Les Echos sont la propriété à 100% du groupe LVMH (Bernard Arnault).
Situation: en décembre 2007, l’homme le plus riche de France, Bernard Arnault (patron de LVMH), rachetait le quotidien économique au groupe britannique Pearson, pour 240 millions d’euros. Une somme à la mesure de l’influence du journal dans les milieux économiques et financiers. Ce rachat a inquiété les journalistes, qui craignent pour leur indépendance éditoriale. Le journal devrait afficher un résultat à l’équilibre en 2008, mais le pôle presse de LVMH (DI Group) devrait être en perte de plusieurs millions d’euros. Un plan de départs volontaires été ouvert par la direction jusqu'à fin 2009.

LA TRIBUNE


Date de création: 1985
Diffusion (France, payée): 76.535 exemplaires
Audience: 451.000 lecteurs
Directeur de la publication: Alain Weill
Directeur de la rédaction: Erik Izraelewicz
Composition du capital: News Participations, une holding d’Alain Weill, également propriétaire de RMC, possède 100% de La Tribune.
Situation: le deuxième quotidien économique français a été cédé 1 euro par Bernard Arnault, quand celui-ci a racheté Les Echos, à Alain Weill, patron de RMC, BFM TV et de la radio BFM. Une faveur ? Pas vraiment. La Tribune accusait en 2007 un lourd déficit (17 millions d’euros), et Bernard Arnault a injecté, avant son départ, 45 millions d’euros dans la caisse. De quoi voir venir pour quelques années. Une nouvelle formule de La Tribune est attendue mi-octobre. Alain Weill mise sur un retour à l’équilibre en 2012, notamment grâce à un plan de départs.

FRANCE-SOIR


Date de création: 1944
Diffusion (France, payée): 22.994 exemplaires
Audience: 232.000 lecteurs
Directeur de la publication:
Jean-Pierre Brunois
Directeur de la rédaction: Roberto Alvarez
Composition du capital: Les Editions du nouveau France Soir appartiennent à 100% à VME Patrimoine, holding de Jean-Pierre Brunois.
Situation: après une succession de ventes, de reprises, de rachats et de cessions, France-Soir est finalement tombé dans l’escarcelle de Jean-Pierre Brunois, un homme d’affaires venu des milieux immobiliers. Son arrivée, en 2006, a été immédiatement suivie d’une grève du personnel devant le projet éditorial et social «à l’économie» proposé afin de sauver le titre de Pierre Lazareff. Après un mois et demi de conflit, France-Soir reparaît dans une nouvelle formule. L’équilibre financier du journal, dont la masse salariale et les frais fixes ont été considérablement réduits, se situerait aux alentours de 40.000 exemplaires vendus. La marque France Soir reste connue, essentiellement parmi les personnes âgées. Faible audience, vieillissement du lectorat: deux très mauvais signes pour un quotidien qui fut, dans les années 50-60, le journal national le plus lu en France (ventes quotidiennes moyennes de 1.115.700 exemplaires en 1961).

LE PARISIEN-AUJOURD’HUI EN FRANCE


Date de création: 1944
Diffusion (France, payée): 531.033 exemplaires
Audience: 2,26 millions de lecteurs
Directeur de la publication : Jean Hornain
Directeur de la rédaction : Vincent Régnier
Composition du capital: La SNC Le Parisien Libéré appartient aux Editions Philippe Amaury (EPA), détenues à 75% par la famille Amaury et à 25% par Hachette Filipacchi Médias.
Situation: la relance réussie du Parisien en 1991 et la création d’Aujourd’hui en France (son édition nationale vendue moins cher 0,80 euro contre 0,95 euro) en 1994, en constante progression depuis, ont permis au journal d’afficher une santé insolente. Mais depuis quelques mois, seul Aujourd’hui progresse, Le Parisien ayant vécu un été 2008 très douloureux (-8% en juillet, -10% en août). A noter que la SNC Le Parisien connaît des pertes récurrentes, dues en très grande partie au décalage entre son audience et son image jugée peu attractive par les annonceurs. Le projet d’un Bild à la française en 2006 a contraint les Editions Philippe Amaury à l’étude d’un quotidien tabloïd populaire innovant, finalement abandonné après le renoncement de Springer quant au lancement du Bild français. Le Parisien-Aujourd’hui n’a pas profité des avancées éditoriales du contre-projet. Il a connu de sérieux mouvements sociaux : gestion des pigistes, réforme du circuit de la copie, synergie avec la rédaction du site internet. Les années de stabilité – le Parisien est un journal qui change peu – semblent s’éloigner. La mort de Philippe Amaury, en 2006, a été un tournant. Sa veuve, Marie-Odile Amaury, est désormais PDG d’EPA. Elle entend intervenir dans les choix éditoriaux de ses publications (y compris L’Equipe et ses satellites), ce que son époux s’est toujours refusé à faire.

L’EQUIPE


Date de création: 1946
Diffusion (France, payée): 323.835 exemplaires
Audience: 2,54 millions de lecteurs
Nombre de journalistes: 250
Directeur de la publication: François Morinière
Directeur de la rédaction: Rémy Dessarts
Composition du capital: La SNC L’Equipe appartient aux Editions Philippe Amaury (EPA) détenues à 75% par la famille Amaury et à 25% par Hachette Filipacchi Médias.
Situation: après une baisse des ventes en 2007, entamée fin 2006, et une érosion constante en 2008 (mise à part la période avril-mai), les Editions Philippe Amaury ont décidé de licencier le directeur général Christophe Chenut, le directeur des rédactions Claude Droussent, le directeur de la rédaction du quotidien L’Equipe Michel Dalloni, le directeur de la rédaction chargé des synergies Philippe Gault, le directeur du projet tabloïd Gilles Bornais et de renouveler une grande partie de la rédaction en chef avant de précipiter le départ de Louis Gillet, patron de la puissante régie publicitaire Manchette. Changement de stratégie en ce qui concerne les sites internet (lequipe.fr) et la télévision (L’Equipe TV), qui ne sont plus considérés comme des priorités. L’annonce récente du lancement le 3 novembre d’un concurrent quotidien consacré uniquement au football (Le 10 Sport, vendu à 50 centimes d'euro, mené par Alain Weill – RMC – et Michel Moulin – Hersant Media) pourrait relancer le projet tabloïd malmené depuis plusieurs mois (abandon, nouvelles versions, changement d’équipe, réduction des moyens, redimensionnements du cahier des charges, etc.). L’Equipe doit quitter Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) au printemps 2009 pour s’installer à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

2. LES GRATUITS

20 MINUTES


Date de création: 2002
Mise en distribution: 732.347
Audience: 2,61 millions de lecteurs
Directeur de la publication: Pierre-Jean Bozo
Directeur de la rédaction: Corinne Sorin
Composition du capital: en France, 20 Minutes est édité conjointement par le groupe norvégien Schibsted (50%) et le groupe Ouest-France (50%), par le biais de ses filiales Spir Communication et Sofiouest.

METRO


Date de création: 2002
Mise en distribution: 732.790 exemplaires
Audience: 2,41 millions de lecteurs
Directeur de la publication: Per Mikael Jensen
Directeur de la rédaction: Caroline Brun
Composition du capital: Metro est détenu par le groupe suédois Metro international à 70% et par TF1 à 30%

DIRECT SOIR


Date de création: 2006
Mise en distribution: 516.943 exemplaires
Audience: 846.000 lecteurs
Directeur de la publication: Serge Nedjar
Directeur de la rédaction: Chistian Studer
Composition du capital: l’actionnaire unique est le groupe d’investissement Bolloré.

3. LA PRESSE QUOTIDIENNE REGIONALE
Elle s’articule autour de 10 grands groupes. A noter que le groupe Sud-Ouest et le groupe La Dépêche tentent monter un Groupement d’intérêt économique (GIE), Media Sud-Europe, «structure commune et paritaire afin d'étudier toutes les synergies et les développements possibles entre les deux groupes».

Groupe Sipa Ouest-France: Ouest-France (795.732 exemplaires, diffusion France payée, période juin 2007-juillet 2008, déclaration sur l’honneur à l’OJD, association pour le contrôle de la diffusion des médias); Le Courrier de l’Ouest (103.406 exemplaires); Le Maine libre (47.556 exemplaires); Presse Océan (47.567 exemplaires)

Groupe Voix du Nord: La Voix du Nord (291.530 exemplaires); Nord Eclair (30.836 exemplaires).

Groupe NRCO: La Nouvelle République du Centre-Ouest (215.344 exemplaires); Le Républicain du Centre (53.610 exemplaires).

Groupe Centre France-La Montagne: La Montagne (199.213 exemplaires).

Groupe Sud-Ouest: Sud-Ouest (317.760 exemplaires); La Charente libre (36.505 exemplaires); Centre-Presse (19.675 exemplaires); L’Indépendant (85.156 exemplaires); Midi-Libre (148.932 exemplaires).

Groupe La Dépêche: La Dépêche du Midi (197.817 exemplaires).

Groupe EBRA: L’Est républicain (193.227 exemplaires); Le Bien Public (45.806 exemplaires) ; Le Journal de Saône-et-Loire (60.943 exemplaires); Le Républicain lorrain (143.552 exemplaires); Les Dernières Nouvelles d’Alsace (181.391 exemplaires); L’Alsace (106.567 exemplaires); Le Progrès (226.334 exemplaires); Le Dauphiné libéré (260.038 exemplaires)

Groupe Hersant Media: Nice-Matin (116.134 exemplaires); Var-Matin (76.091); La Provence (151.852 exemplaires); Corse-Matin (43.082 exemplaires); Paris-Normandie (65.249 exemplaires); L’Union (110.848 exemplaires)

Le Télégramme de Brest: 208.647 exemplaires.

Le Courrier picard: 67.700 exemplaires.

La rédaction de Mediapart

Mediapart est actuellement en accès libre : profitez-en et faites-le savoir ! Découvrez tous nos contenus gratuitement C’est l’occasion pour celles et ceux qui ne nous connaissent pas de découvrir un journal totalement indépendant et sans publicité qui ne vit que de l’abonnement de ses lecteurs.
L’information est la première force sur laquelle nous devons compter. Une information de qualité, au service du public, soucieuse de l’intérêt général.
Articles, contenus vidéos, podcasts, enquêtes, dossiers... : découvrez-les et jugez par vous-même.
Si vous souhaitez nous soutenir et prolonger votre lecture après la période d’accès-libre abonnez-vous !

Soutenez-nous