L’insoutenable sort des jeunes migrants laissés à la rue à Paris

Par

Quelque 200 adolescents étrangers ont été signalés sans abri à Paris en septembre, selon l’estimation de bénévoles. Racket, prostitution, drogue : à la rue, ces jeunes refusés par l’aide sociale à l’enfance sont exposés à toutes les violences.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis plusieurs mois, la situation ne fait qu’empirer. Des dizaines de jeunes migrants se retrouvent livrés à eux-mêmes dans les rues de Paris, en raison de la défaillance des structures responsables de leur accueil. Sans l’aide d’habitants leur apportant des repas, des vêtements chauds, des chaussures, des paroles réconfortantes, et parfois leur ouvrant leur appartement quelques nuits, ils seraient abandonnés à leur sort, au mépris des principes inscrits dans la Convention internationale des droits de l’enfant, signée par la France, et des lois nationales garantissant théoriquement leur « protection » et leur « mise à l’abri ».