Un an après les faits, l'appareil judiciaire antiterroriste est pris en flagrant défaut de cafouillage. Les avocats des neuf jeunes gens mis en examen pour terrorisme soupçonnent même beaucoup plus grave: un flagrant délit de «montage» policier. Mes Jérémie Assous, William Bourdon et Thierry Lévy s'interrogent en effet sur «l'authenticité des procès-verbaux de la police judiciaire». Et il est vrai que certains PV policiers sont lourds d'incohérences et de contradictions.