Karachi: «L’entrave était organisée par le gouvernement», selon le député Cazeneuve

Par et

Rapporteur (PS) de la mission d'information parlementaire sur l'attentat de Karachi, Bernard Cazeneuve a été interrogé comme témoin le 2 novembre par le juge Renaud Van Ruymbeke. Le député et maire de Cherbourg a accusé le pouvoir d'avoir « fait obstacle » à ses investigations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rapporteur de la mission d'information parlementaire sur l'attentat de Karachi, qui a rendu ses conclusions en mai dernier, Bernard Cazeneuve a été interrogé en qualité de témoin, le 2 novembre, par le juge Renaud Van Ruymbeke, en charge du volet financier de l'affaire. Le député et maire socialiste de Cherbourg a d'abord été interrogé sur les «réticences» opposées par les représentants de l'Etat et les responsables de la Direction des constructions navales (DCN), s'agissant des dessous financiers du contrat Agosta – la livraison de sous-marins au Pakistan, signée en 1994 par le gouvernement Balladur.