«Gilets jaunes»: Macron au pied du mur

Par

Le chef de l’État est confronté à la crise politique la plus grave depuis le début de son mandat. Alors que des leaders de l’opposition ont appelé à une dissolution de l’Assemblée nationale, la semaine qui s’ouvre s’annonce décisive pour l’exécutif. La piste d’un rétablissement de l’état d’urgence a été écartée, à ce stade, à l’issue d’une réunion de crise dimanche à l’Élysée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au lendemain des violences et des destructions qui ont émaillé la troisième journée de manifestation des « gilets jaunes », Emmanuel Macron a écarté à ce stade, dimanche 2 décembre, l’option controversée de l’état d'urgence, pourtant avancée par certains de ses proches.