Affaire Pérol: Sud se pourvoit en cassation

Par
La cour d'appel de Paris a estimé, jeudi 3 mars, que les plaintes déposées par la CGT et SUD contre François Pérol pour prise illégale d'intérêt, à la suite de sa nomination controversée à la tête des Caisses d'épargne et des Banques populaires, ne sont pas recevables. Le syndicat Sud se pourvoi en cassation. Les autres plaignants y réfléchissent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la tourmente que traverse l'Elysée depuis de longues semaines, ce sera pour Nicolas Sarkozy un souci de moins : la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a rendu mercredi 2 mars un arrêt au terme duquel le juge Roger Le Loire ne pourra plus instruire les plaintes pour « prise illégale d'intérêt » visant François Pérol, l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, que le chef de l'Etat a porté à la présidence de la Banque BPCE dans des conditions très controversées.