Dans les turbulences de la campagne présidentielle, il n’y a guère de raison de s’attarder une nouvelle fois sur le bilan de François Hollande. Il est pourtant des bilans plus particuliers qu’il est utile de dresser car ils sont passés inaperçus. C’est le cas par exemple du ministère des sports : un tout petit ministère, mais un très grand désastre.