« J’ai été utilisé. » Au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac, le ministre de l'économie Pierre Moscovici tente de circonscrire l’incendie qui menace de l’emporter. Son rôle tout au long des quatre derniers mois est clairement en cause. Et certains demandent déjà sa démission. En faisant une demande d’entraide à l’administration fiscale suisse, au moment même où une enquête préliminaire était ouverte, le ministre des finances a donné clairement le sentiment de vouloir peser sur le cours de la justice, d’instrumentaliser les pouvoirs de l’État au profit d’une défense particulière. Une faute grave qu’il nie avoir commise.