Les profs, cet «électorat perdu» d’Emmanuel Macron

Par et

Le divorce semble consommé entre les enseignants et le président de la République, alors même que ce dernier avait su rallier une partie de cet électorat en 2017. Essorés par la crise sanitaire, épuisés par des réformes menées à fond de train, les profs ne sont cependant pas entièrement rassurés par l’offre politique à gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des écoles, collèges et lycées qui finissent portes closes après des semaines de fermetures en cascade, des contaminations qui montent en flèche, et le vaccin dont on ne sait pas encore s’il sera administré en priorité aux enseignants : les profs payent au prix fort la troisième vague de Covid-19 et la gestion très hasardeuse de l’épidémie en milieu scolaire. Cette crise vient s’ajouter aux coups reçus depuis quatre ans par le corps enseignant.