Maurice Lévy interrogé pour une affaire de «dénonciation calomnieuse»

Par

Maurice Lévy a été placé sous statut de témoin assisté dans le cadre d’une information judiciaire le visant pour « dénonciation calomnieuse ». La justice cherche à savoir si l’ex-patron de Publicis était l’un des corbeaux dans l’affaire des faux espions de Renault.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le bureau du juge, deux hommes sont assis côte à côte. Tout les oppose. D’un côté, le salarié qui attend depuis 12 ans d’être confronté à l’homme à l’origine de son licenciement. Selon lui, « les gens pensaient peut-être que “sans Philippe”, ça serait plus simple de manœuvrer le budget digital », et donc celui assis sur la chaise à côté de lui « avait un intérêt à ce [qu’il] n’occupe plus ce poste effectivement ».