Les «kwassa-kwassas» et les Comoriens, l’indécente blague de Macron

Le président s’est livré jeudi à une blague très malvenue sur ces petites embarcations utilisées par les passeurs pour amener des migrants comoriens sur l’île française de Mayotte. « Complètement regrettable et malvenu », a reconnu l’Élysée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour un homme qui a, jusqu’ici, si bien su maîtriser son image télévisuel, le premier couac est violent. Vendredi soir, l’émission « Quotidien » sur TMC a diffusé une brève séquence, qui a tout du grave impair de communication pour Emmanuel Macron. La scène s’est déroulée jeudi : Macron est en visite au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage atlantique d’Étel, dans le Morbihan. La discussion tourne autour de bateaux de pêche, notamment ceux que l’on peut trouver à Mayotte : les tapouilles, pour pêcher les crevettes, et les kwassa-kwassas, ces petits canots qui naviguent au ras de l’eau.