Dans les Alpes-Maritimes, les droites continuent de se mélanger

Par

Ancien adjoint de Christian Estrosi à Nice, Olivier Bettati sera la tête de liste du FN dans les Alpes-Maritimes pour les élections régionales de décembre. Un ralliement symbolique de la porosité des droites dans le Sud-Est.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a dit oui. Contrairement à ce qu’il affirmait à Mediapart il y a encore quelques jours, Olivier Bettati, ancien adjoint de Christian Estrosi, sera la tête de liste du Front national dans les Alpes-Maritimes pour les élections régionales de décembre, comme l’avait annoncé Le Monde. Il devrait emmener avec lui Benoît Kandel, ancien premier adjoint du député et maire LR (ex-UMP) de Nice, démis de ses délégations à la suite de l’affaire de la Semiacs, la société de gestion des parkings de la ville, pour laquelle il a été mis en examen.