A Quimper, les « bonnets rouges » font entendre une colère identitaire confuse

Par

Ils étaient plus de 12 000 à s’être rassemblés dans la préfecture du Finistère. Sans mots d’ordre précis, autre que « la Bretagne aux Bretons » et le rejet des taxes de l’État central.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 Quimper, envoyé spécial