Police: tirer, c'est s’attirer «des problèmes»

Par

«Les Jours» interrogent la relation des policiers français à leur arme létale, le pistolet Sig Sauer. Alors que les procès sont rarissimes en cas de tir, les policier sont persuadés du contraire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Premier commandement d’un tireur : toujours considérer qu’une arme est chargée. «Les Jours» interrogent la relation des policiers à leur arme létale, le pistolet Sig Sauer. La journaliste a été frappée par le fait que « les policiers interrogés ne mentionnent jamais leurs états d’âme, à l’idée de blesser quelqu’un par balle, voire de tuer, mais évoquent spontanément les sanctions encourues ».