«Gilets jaunes»: pour sortir de la crise, Aghion suggère d'acheter le consentement aux réformes

Par

Philippe Aghion, économiste mentor du président de la République, propose le rétablissement de l’ISF et un creusement du déficit public pour assurer le consentement des Français aux « réformes structurelles ». Mais la manœuvre pourrait déjà arriver trop tard.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la panique. Philippe Aghion, généralement assez discret, s’est fendu ce lundi 3 décembre d’une courte entrevue au Monde pour demander au gouvernement des concessions face au mouvement des « gilets jaunes ». Après les émeutes du 1er décembre, celui qui avait été religieusement écouté par Emmanuel Macron lors de sa séance inaugurale au Collège de France et qui s’était vanté jadis d’avoir enseigné au futur président la macroéconomie demande que l’on abandonne la hausse des taxes sur le carburant et que l’on renonce à la désindexation sur les prix des prestations sociales.