Une étudiante voilée conteste son exclusion d'une école de commerce

Par

Une étudiante a formulé un recours au tribunal administratif contre l'École nationale de commerce de Paris pour faire annuler la mesure d'exclusion dont elle a écopé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rien n'indique dans son nom qu'il s'agit d'un lycée. Point de Jules Ferry ou de Jean Zay à l'horizon, mais un sobre et informatif « École nationale de commerce » (ENC Bessières). La question du statut de cet établissement pourrait être anecdotique. Personne alors ne s'interrogerait sur la législation qui s'y applique en matière de signes religieux. C'est pourtant la tâche qui incombe au tribunal administratif de Paris à la suite du recours formulé par Sarah, qui ne souhaite pas communiquer son nom, une étudiante francilienne voilée de 20 ans. Lors d'une audience, le 2 février, les différents points de vue ont été exposés. Ceux du rapporteur public d'abord, puis ceux de la requérante par la voix de son avocat, Sefen Guez Guez. L'ENC n'était pas présente.