Affaire du contrat russe: le pouvoir se mure dans le silence

Par

Un collaborateur de la présidence utilisant son statut pour faire affaire avec un milliardaire proche de Vladimir Poutine : l’information a de quoi inquiéter un pouvoir qui craint les « manipulations » de la « russosphère ». Mais l’implication de Benalla dans le contrat russe signé lorsqu’il était encore à l’Élysée ne fait officiellement réagir personne en Macronie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une inquiétude récurrente et désormais ancienne d’Emmanuel Macron. Une inquiétude que le président de la République a exprimée à de nombreuses reprises depuis le début de son quinquennat, y compris devant Vladimir Poutine. Elle s’était jusqu’alors cristallisée sur les médias Russia Today et Sputnik, financés par le Kremlin et longtemps interdits d’accréditation par l’Élysée. « Russia Today et Sputnik ont été des organes d’influence […] qui ont à plusieurs reprises produit des contrevérités infamantes sur ma personne », avait lancé le chef de l’État à Versailles, le 29 mai 2017, pour justifier leur mise à l’écart.