Quand Emmanuel Macron veut contrôler les médias

Par

Dans un article pour Slate, Claude Askolovitch revient sur le « off » accordé par le président à quelques journalistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« À son avènement, Emmanuel Macron avait voulu rompre avec un journalisme “politique”, qu’il jugeait futile et incompétent. Une impopularité plus tard, il réintroduit des journalistes au château, ressuscite le journalisme de cour, de off et de petit salon. S’il voulait faire une démonstration, elle est exemplaire », écrit le journaliste Claude Askolovitch. Et de conclure : « Je ressens simplement qu’un homme de culture, qui est, à l’évidence, le rempart que le hasard et l’élection ont choisi contre la haine et le populisme, semble se confondre, subtilement, imperceptiblement, avec ceux dont il nous garde. Un journalisme, qui ne serait pas de la cour, du café ou des salons, nous reste précieux pour affronter cette anomie. »