Banlieues : les leçons étrangères de la politique de la ville

Par

La politique de la ville est un échec en France depuis 30 ans. Gauche et droite adoptent les mêmes recettes, qui ne débouchent que sur peu de résultats concrets. Mais comment font les pays étrangers ? N'y a-t-il pas des solutions à aller y chercher ? Entretien avec Thomas Kirszbaum, sociologue qui a dirigé l'ouvrage En finir avec les banlieues.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Qui croit encore aux vertus de la politique de la ville ? Cela fait 30 ans que gauche et droite échouent à redynamiser les banlieues. Les recettes sont souvent les mêmes, les résultats par conséquent identiques. L'ambitieux programme de rénovation urbaine initié par Jean-Louis Borloo a changé l'apparence de certains quartiers. Moins souvent la vie de leurs habitants. Le diagnostic, en partie dressé par la Cour des comptes, est précisément établi dans le livre En finir avec les banlieues ? Le désenchantement de la politique de la ville (éditions de l'Aube), un ouvrage collectif dirigé par Thomas Kirszbaum, sociologue, chercheur à l'École normale supérieure de Cachan.

La dernière partie de l'ouvrage est consacrée aux réponses apportées à l'étranger, notamment en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux Pays-Bas. Comment les habitants sont autorisés à se saisir directement des problématiques qui les concernent ? Comment est envisagée la mixité sociale ? À quel point sont prises en compte les particularités ethniques ? Pas de solution magique, mais des pistes, des idées, dont la France pourrait s'inspirer. 

Thomas Kirszbaum : " En finir avec les banlieues ? " © Mediapart

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale