Appel de juristes contre l'extradition des "asilés italiens"

Par
La "doctrine Mitterrand", du nom de l'engagement pris en 1985 par l'ancien président socialiste de ne pas extrader d'anciens activistes d'extrême gauche italiens ayant rompu avec leur passé, doit être appliquée et respectée, estiment des juristes français dans une tribune publiée dans Le Monde lundi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La "doctrine Mitterrand", du nom de l'engagement pris en 1985 par l'ancien président socialiste de ne pas extrader d'anciens activistes d'extrême gauche italiens ayant rompu avec leur passé, doit être appliquée et respectée, estiment des juristes français dans une tribune publiée dans Le Monde lundi.