François Hollande: «Putain, deux ans!»

Par

François Hollande souffle cette semaine la deuxième bougie de son accession à l’Élysée. Un mois et demi après le désastre municipal, et trois semaines avant la bourrasque européenne, les Français lui font sa fête… Détesté par la droite, majoritairement contesté par la gauche, il doit affronter un rejet vertigineux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment a-t-il plongé si bas ? C’est la question qui vient sous toutes les plumes, et sur toutes les lèvres. Les réponses sont variées, et parfois hypocrites. Les plus virulentes montent de milieux qui lui étaient hostiles avant même son élection, même si certains ont voté pour lui, par anti-sarkozysme. Mais la somme exceptionnelle de ces oppositions, ou de ces doutes, conduit toutefois à une seconde interrogation : le “retournement” économique que le président promet aujourd’hui, a-t-il une chance de se réaliser, et de le ressusciter ?