Prisons : un député recommande d’embaucher des aumôniers musulmans

Le député LREM Bruno Questel vient de remettre un rapport au ministre de la justice sur le fait religieux en prison. Pour résorber le déséquilibre entre aumôniers catholiques et musulmans, il voudrait permettre à ceux qui le souhaitent de signer un contrat avec l’administration pénitentiaire.  

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Fin août 2021, le député de l’Eure Bruno Questel (LREM) s’est vu confier une mission temporaire sur les questions religieuses en prison. Il s’est notamment penché sur le rôle et le statut des aumôniers, chargés d’organiser les célébrations (messes, prières du vendredi, fêtes), d’accompagner la pratique du culte et de suivre les détenus sur le plan spirituel, à travers des entretiens. Un sujet qui lui tient à cœur et sur lequel il avait déjà travaillé en 2019, dans le cadre de la loi de finances. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal