Jean-Noël Guérini ou comment l'éviter

Par

Au rythme des affaires judiciaires impliquant des élus socialistes des Bouches-du-Rhône, dont le président du conseil général, à nouveau mis en examen lundi, les déplacements du président et des membres du gouvernement socialiste prennent depuis un an l’allure de casse-tête. De l'art de l'esquive…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au rythme des affaires judiciaires impliquant des élus socialistes des Bouches-du-Rhône, les déplacements des membres du gouvernement socialiste et du président de la République prennent, depuis un an, l’allure de casse-tête. En mars 2011, son prédécesseur Nicolas Sarkozy s'était déjà fait piéger par Jean-Noël Guérini, président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône, lors de l'inauguration d'une école d'officiers sapeurs-pompiers à Aix-en-Provence.