Courtisés pour la primaire de la droite, les élus locaux restent frileux

Par

Dans les fédérations départementales Les Républicains, on s'organise depuis plusieurs semaines déjà en vue du scrutin de novembre. Sollicités pour leurs parrainages mais surtout pour leur influence, les élus locaux rechignent pourtant à s'engager pour des candidats qu'ils jugent éloignés des réalités de terrain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À six mois du scrutin des 20 et 27 novembre, c'est l'heure de battre le rappel. Les favoris de la droite pour la primaire mettent leurs troupes en ordre de bataille. Après s'être assurés du soutien de parlementaires, ils font les yeux doux aux élus de proximité.