Parcoursup: les profs sont le réceptacle de la colère

Par

Près de quinze jours après la délivrance des premiers résultats, un tiers des candidats n’ont toujours pas d’affectation pour la rentrée prochaine. Dans les classes de terminale, à deux semaines du baccalauréat, les professeurs principaux deviennent les réceptacles de la colère et de l’inquiétude.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout a commencé par une incompréhension. Lors de la découverte des premiers résultats sur la plateforme Parcoursup, le soir du 22 mai, une bonne moitié des 810 000 candidats ont eu la mauvaise surprise de constater qu’ils étaient sur liste d’attente. Certains cultivent toutefois l’espoir d’un retournement de situation rapide et s’imaginent acceptés dans la filière convoitée. D’autres, placés à des rangs plus ou moins éloignés, commencent à échafauder des plans de secours et se demandent ce qui a pu pécher. Le 4 juin, plus de 200 000 élèves, soit environ 30 % des candidats, ont confirmé un vœu définitif deux semaines après. 600 000 ont reçu au moins une réponse depuis l'ouverture de la plateforme.