Parcoursup, parcours du combattant

Parcoursup devait simplifier la vie des lycéens désirant suivre des études supérieures, et garantir l'équité. Dans la pratique, les choses se révèlent un peu plus complexes.

Parcoursup: les profs sont le réceptacle de la colère

Par
Des manifestants protestent contre la réforme de l'entrée à l'université, le 3 mai 2018. © Reuters Des manifestants protestent contre la réforme de l'entrée à l'université, le 3 mai 2018. © Reuters

Près de quinze jours après la délivrance des premiers résultats, un tiers des candidats n’ont toujours pas d’affectation pour la rentrée prochaine. Dans les classes de terminale, à deux semaines du baccalauréat, les professeurs principaux deviennent les réceptacles de la colère et de l’inquiétude.

La «violence institutionnelle» de Parcoursup déstabilise les lycéens

Par

Les élèves de terminale ont reçu le 22 mai les premières réponses des établissements d'enseignement supérieur concernant leur orientation post-bac. C'est le baptême du feu de Parcoursup, la nouvelle plateforme. Résultat : la moitié des 810 000 candidats sont en attente. Mediapart a suivi le parcours de quatre d’entre eux cette année. Ils décryptent leurs réponses reçues et doivent eux aussi faire preuve de patience, non sans un certain stress. 

Parcoursup: l’angoisse continue

Par

Après des mois de spéculations, les élèves de Terminale ont reçu mardi à 18 heures les premières réponses concernant leur affectation dans l’enseignement supérieur. La ministre Frédérique Vidal a prévenu : il devrait y avoir une forte attente et près de 400 000 jeunes sans réponse dans l’immédiat. 

Comment les élèves ont été classés dans Parcoursup

Par

Si le ministère a rendu public l’algorithme de classement, les critères utilisés en amont dans les universités restent opaques.

Dans les facs mobilisées contre Parcoursup, les examens menacés

Par
Une salle d'examen © Reuters. © Reuters Une salle d'examen © Reuters. © Reuters

Dans les facs les plus mobilisées, la question des examens vire au casse-tête. Reports à la dernière minute pour les étudiants de Nanterre, annulations pures et simples ailleurs, grève des copies… Les enseignants, eux, naviguent à vue. Le gouvernement promet que tous les inscrits seront évalués, quitte à faire appel aux forces de l'ordre. 

En AG, les étudiants de Nanterre maintiennent le blocage

Par
À Nanterre, le 19 avril, lors de l'AG. À Nanterre, le 19 avril, lors de l'AG.

En assemblée générale, les étudiants de Nanterre ont voté la poursuite du blocage jusqu’au 2 mai. En pointe dans la contestation contre la loi Orientation et réussite des étudiants, l'université fait partie des quatre établissements totalement bloqués en France. L’intervention policière de la semaine dernière a laissé des traces.

Sélection à l’université: la parole aux enseignants

Par

La loi d’accès à l’université n’en finit pas de faire débat et d’être contestée. Les enseignants et étudiants sont divisés quant à ses implications futures. Les opposants à la réforme considèrent que l’introduction d’une sélection va toucher les plus faibles et remettre en cause la mission fondamentale de l’université, à savoir accueillir tout le monde. Trois enseignants livrent leur analyse sur cette question.

En route vers la destruction de l’université?

Par et

Éric Berr et Léonard Moulin, tous deux membres des Économistes atterrés, donnent leur vision de la réforme de l’enseignement supérieur.

Écoutez ici notre débat en podcast.

La résistance contre Parcoursup s'organise à l'université

Par

Dans les universités doivent se tenir les commissions pour classer les dossiers des futurs étudiants. Certains enseignants, dans plusieurs départements, ont décidé de boycotter Parcoursup et de ne pas se livrer au tri des candidatures pour protester contre la loi Orientation et réussite de Frédérique Vidal.

Universités: «Le mouvement est en train de prendre»

Par
educ22mars

Nantes, Bordeaux, Montpellier... Une douzaine de facultés sont bloquées pour protester contre la réforme d’accès à l’enseignement supérieur. Spécialiste des mobilisations étudiantes, la chercheuse Julie Le Mazier évoque un mouvement qui manque encore de coordination nationale, mais qui connaît une accélération.

Toulouse, Bordeaux, Montpellier: les facs contre la sélection

Par

Aujourd’hui, Arnaud Romain lit l’article de Faïza Zeroula : Toulouse, Bordeaux, Montpellier: les facs contre la sélection publié sur Mediapart le 22 mars 2018.

Paroles de lycéens: «Parcoursup me stresse plus que le bac»

Par

Les élèves de terminale avaient jusqu’au 13 mars pour saisir leurs vœux d’admission post-bac. Il a fallu faire des choix définitifs et espérer que le site ne connaisse pas de dysfonctionnements importants. Mediapart a suivi le parcours de quatre d’entre eux. Ils racontent comment ils ont fait face à cette échéance cruciale.

Université et ordonnances, l'asphyxie du Parlement

Par et

Parcoursup, installé dans l’illégalité selon ses détracteurs. Les ordonnances modifiant le code du travail, symboles d’un passage en force selon les opposants. Deux réformes, une politique : celle de la fausse concertation qui permet ensuite d'ignorer les débats parlementaires.

A Paris, les manifestants défilent contre «un système d'éducation à plusieurs vitesses»

Par

Plusieurs syndicats lycéens, étudiants et enseignants se sont mobilisés jeudi 1er février pour demander, pour la première fois, le retrait du projet de loi d’accès à l’enseignement et protester contre la future réforme du baccalauréat. Quelques milliers de personnes ont défilé à Paris.

Face à Parcoursup, les lycéens entre interrogations et angoisses

Par

Depuis le 22 janvier, les élèves de Terminale peuvent formuler leurs vœux d'orientation dans l'enseignement supérieur sur la plateforme Parcoursup, qui succède à APB. Le dispositif est nouveau, ce qui ne rassure pas les futurs bacheliers, comme le racontent quatre d’entre eux interrogés par Mediapart.

Des enseignants contestent toujours la réforme de l’université

Par

Parcoursup, la nouvelle plateforme d'orientation post-bac, est entrée en service. Alors que la loi n'est pas officiellement adoptée, des enseignants-chercheurs combattent toujours une réforme qui va, selon eux, fragiliser les plus faibles.

Université: la plateforme Parcoursup ouvre mais les interrogations demeurent

Par

Parcoursup, la plateforme d’orientation vers les études supérieures, qui succède au très décrié système d'admission post-bac, APB, entre en vigueur ce 15 janvier. Les interrogations soulevées par une réforme menée à une vitesse météorique restent fortes.

Des enseignants s'opposent à la réforme des universités

Par

Les enseignants sont restés discrets face au projet de loi d’accès à l’enseignement supérieur. Seulement, la mise en place d’attendus, ces compétences requises pour les futurs étudiants, divise dans les universités. Certains refusent d’appliquer un texte de loi qui n’est pas encore définitivement voté. 

Sophie Orange: «Le résultat est là, il y a bien une sélection à l'entrée de l'université»

Par

L’accès à l’université est désormais conditionné à la possession d’un certain nombre de compétences. La sociologue Sophie Orange considère qu’une sélection est ainsi installée et que cela va fragiliser les plus faibles.

La réforme de l’accès à l’université passe sans encombre à l’Assemblée nationale

Par et
Jean-Michel Blanquer, Édouard Philippe et Frédérique Vidal © DR Jean-Michel Blanquer, Édouard Philippe et Frédérique Vidal © DR

Les députés ont adopté sans difficulté, jeudi 14 décembre, le projet de loi sur l’entrée à l’université. La loi prévoit la mise en place d’attendus, de quotas de bacheliers dans les filières sélectives, la fin du régime de sécurité sociale étudiante ou encore la possibilité de réaliser une année de césure.

«Un système plus élitiste et méritocratique s’impose à l’université»

Par

Le gouvernement le jure, sa réforme de l'accès à l'enseignement supérieur n'est pas une manière déguisée d'introduire de la sélection à l'université. Mais est-ce réellement le cas ? Ne va-t-on pas assister à l'éclosion d'un système à plusieurs vitesses ? Entretien avec la sociologue Annabelle Allouch. 

Université: pas de sélection, mais des conditions d'entrée

Par

Les nouvelles modalités d’accès à l’enseignement supérieur ont été dévoilées le 30 octobre. Si l’option de la sélection sèche a été écartée, chaque filière aura dorénavant ses propres critères d’admission et des « attendus » seront réclamés aux étudiants. Passage en revue des principales annonces. 

Sélection à l’université: la prudence règne

Par
 © Reuters © Reuters

Daniel Filâtre, rapporteur de la concertation chargée de réfléchir à une réforme de l’accès à l’université, a rendu jeudi les recommandations des groupes de travail à la ministre Frédérique Vidal. Le rapport livre des pistes à confirmer début novembre. Les prérequis restent au centre de toutes les attentions. 

Universités: Frédérique Vidal enterre un peu plus le logiciel APB

Par

À l'occasion de la rentrée universitaire, la ministre de l'enseignement supérieur a de nouveau évoqué les chantiers urgents auxquels elle doit faire face, la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur en tête avec une refonte du système d'affectation post-bac, APB. 

La perspective d’une sélection agite la rentrée universitaire

Par
A Paris 8. © @selimba_ A Paris 8. © @selimba_

La ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, entend instaurer un système de prérequis à l’entrée à l’université. La réforme reste encore floue et la concertation qui vient de débuter livrera ses conclusions à la fin octobre. D’ici là, la communauté éducative redoute l’instauration d’une sélection déguisée.