Paroles de lycéens: «Parcoursup me stresse plus que le bac»

Par

Les élèves de terminale avaient jusqu’au 13 mars pour saisir leurs vœux d’admission post-bac. Il a fallu faire des choix définitifs et espérer que le site ne connaisse pas de dysfonctionnements importants. Mediapart a suivi le parcours de quatre d’entre eux. Ils racontent comment ils ont fait face à cette échéance cruciale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le doigt a peut-être tremblé en appuyant sur la touche de validation. L’heure des choix est passée. Le 13 mars à 23 heures dernier carat, les 800 000 élèves de terminale ont dû valider des projections, s’assurer du bien-fondé de leurs vœux, entériner toutes ces stratégies jusque-là virtuelles, échafaudées ces derniers mois. La procédure a démarré le 22 janvier.