Dans les facs mobilisées contre Parcoursup, les examens menacés

Par

Dans les facs les plus mobilisées, la question des examens vire au casse-tête. Reports à la dernière minute pour les étudiants de Nanterre, annulations pures et simples ailleurs, grève des copies… Les enseignants, eux, naviguent à vue. Le gouvernement promet que tous les inscrits seront évalués, quitte à faire appel aux forces de l'ordre. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Seront-ils en chocolat ou non ? Les étudiants, quelle que soit leur position vis-à-vis de la loi orientation et réussite des étudiants (loi ORE), parviendront-ils à passer leurs examens sans encombre comme le souhaite le gouvernement ? Mi-avril, sur TF1, le chef de l’État les avait avertis : « Ils doivent comprendre une chose, c'est que s'ils veulent avoir leurs examens en fin d'année, c'est mieux de les réviser, parce qu'il n'y aura pas d'examens en chocolat dans la République. »