Burn out inquiétant dans la magistrature

Par

Une enquête du Syndicat de la magistrature dénonce le manque d’effectifs et la charge de travail écrasante dans les tribunaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sept cent cinquante-quatre magistrats de France, soit 8,6 % de la profession (un taux très élevé pour ce type d'enquêtes), ont répondu à un questionnaire sur leurs conditions de travail envoyé au mois de février par le Syndicat de la magistrature (SM). Le résultat est accablant : l'immense majorité des magistrats n'arrive pas à faire son travail correctement, à cause d'un manque de moyens criant depuis des années. Les répercussions sur la santé et sur la vie privée des juges et des procureurs sont importantes, comme dans d'autres secteurs du service public.