Loi bioéthique: les députés refusent les tests ADN «récréatifs»

Par

Avec la loi bioéthique, certains Français nés d’une PMA espéraient une légalisation des tests génétiques accessibles sur internet, utilisés pour identifier leur donneur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le vote cette semaine de l’article 3 du projet de loi bioéthique, qui permettra aux enfants nés d’une PMA d’accéder à l’identité de leur donneur, laisse un goût amer à certains militants. « Nous sommes totalement absents de ce texte », accuse même Arthur Kermalvezen, président et co-fondateur de l’association Origines qui bataille pour le droit de chacun à connaître ses parents biologiques.