Depuis des semaines, le sujet divise les socialistes. L'accès à l'insémination artificielle pour les lesbiennes qui veulent des enfants n'en finit pas de secouer le PS et d'embarrasser le gouvernement. Avant la trêve de Noël, on croyait l'affaire plus ou moins réglée. Mercredi 19 décembre, le groupe PS avait décidé après un vote passionné (mais au résultat sans appel) de déposer un amendement pour intégrer l'accès à la procréation médicalement assistée (PMA) dans la loi sur le mariage et l'adoption pour tous qui sera discutée à l'Assemblée nationale à partir du 29 janvier. L'insémination artificielle pour les lesbiennes avait été promise par François Hollande pendant la campagne présidentielle (même si elle ne figurait pas dans son engagement 31 sur le mariage et l'adoption pour tous).