Marine Le Pen dénonce les «totalitarismes» qui «menacent» la France

Par Pseudonyme

La candidate du FN a opposé, à Lyon, son « patriotisme » aux « deux totalitarismes » – économique et religieux – qui menaceraient la France. Récit d’un week-end stratégique pour un parti d’extrême droite toujours en quête de crédibilité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lyon, de notre correspondant.- Il sourit comme un fan qui vient d’arracher la dernière place pour le concert de son artiste préféré. Dans la file d’attente du palais des congrès de Lyon, François montre fièrement les deux bracelets en papier accrochés à son poignet. Orange pour le dîner de gala du samedi soir, bleu à paillettes pour le « déjeuner patriotique » prévu dimanche midi. « J’ai eu peur qu’ils ne trouvent pas mon nom. J’ai fait plus de 500 kilomètres pour ça », précise ce militant picard. Soulagé, le quinquagénaire file s’installer dans les gradins. À peine le temps de trouver une place et Julien Sanchez, le jeune maire FN de Beaucaire (Gard), ouvre les « assises présidentielles » du Front national.