LR et UDI: la fracture à moins que…

Par

La fissure qui travaille la droite s’est élargie cette semaine. L’UDI a rompu son alliance automatique avec son partenaire LR. Du centre à la droite, et de la droite à l’extrême droite, cette décision pouvait déstabiliser un équilibre installé depuis plus de cinquante ans. Sauf que Belfort et le Val-d’Oise…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi 30 janvier, lors de sa commission nationale d’investiture, l’UDI, Union des démocrates indépendants, héritiers de l’UDF de Giscard d’Estaing, a rompu les amarres avec son grand allié de droite. Ce fut un drôle d’événement, à la fois considérable et sans relief. Important à moyen terme, mais confidentiel dans l’immédiat, et concernant une mouvance insaisissable et pourtant incontournable : le centre.