Loi «anticasseurs»: la honte de La République en marche

Par

Le 5 février, en première lecture à l’Assemblée nationale, les députés ont adopté la proposition de loi visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs. Seuls 50 élus de LREM se sont abstenus. En adoubant ce texte qui porte atteinte aux libertés fondamentales, la majorité présidentielle bascule dans l’indignité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rien n’y aura fait. Ni les critiques constructives, ni les dénonciations pertinentes, ni les coups de gueule incisifs. Le parti majoritaire, La République en marche, a voté le 5 février à l’Assemblée nationale la proposition de loi (PPL) visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs. Cette loi contre les libertés, dite loi « anticasseurs », a été adoptée à 387 voix (92 contre, 76 abstentions).