Pénibilité au travail: «Le recul de l’âge de la retraite, pour nous, c’est criminel»

Ils sont salariés de la sous-traitance, ouvriers du nucléaire, égoutiers, infirmières… et craignent de devoir travailler beaucoup plus longtemps si la loi sur les retraites est adoptée. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Emmanuel Macron l’avait admis, en octobre 2019. Le président de la République n’« adore pas le mot de pénibilité », car il donne « le sentiment que le travail serait pénible ». Une gifle pour de nombreux salariés, qui craignent que la réforme des retraites ne rallonge une carrière qui abîme et use déjà leur corps.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal