«Listes communautaires»: pour le ministère de l’intérieur, un mirage gagnant

Par

Sans aller jusqu’à interdire les « listes communautaires » aux élections municipales, le gouvernement estime devoir agir. Il jette l’opprobre sur une dizaine de listes, sans aucune transparence sur ses critères.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il n’existe pas de listes communautaires. Personne ne se revendique ainsi. Et le fait d’avoir une religion ne vous empêche pas de faire de la politique, y compris à des élections municipales. » Ainsi parlait Christophe Castaner sur France Inter, le 7 octobre 2019.